Cycloconvertisseur

Un cycloconvertisseur est un montage de l'électronique de puissance qui exécute une conversion directe alternatif/alternatif.



Catégories :

Électronique de puissance - Électronique

Recherche sur Google Images :


Source image : cyber.uhp-nancy.fr
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • Le principe de fonctionnement est expliqué à partir du montage de la. Figure IV- 39. Le cycloconvertisseur est constitué par six thyristors montés.... (source : yopdf)
  • Un cycloconvertisseur est un montage de l'électronique de puissance... Le cycloconvertisseur est un convertisseur direct autorise la fois de faire... (source : berberjawahir)
  • Le principe du cycloconvertisseur est de prendre des fractions des ... L'utilisation de ce type de convertisseur permet d'obtenir des allures de signaux de ...... Figure A0 : Schéma du montage. ? Identification des paramètres de la... (source : riaed)

Un cycloconvertisseur est un montage de l'électronique de puissance qui exécute une conversion directe alternatif/alternatif. C'est-à-dire qu'il peut changer la fréquence du signal en sortie.

C'est une forme de convertisseur matriciel (c'est-à-dire que pour N phases à l'entrée et P phases à la sortie, il faut NxP interrupteurs bidirectionnels). Ces interrupteurs bidirectionnels sont une association de deux thyristors (en anti-parallèle), ou un triac, dont la commutation au blocage se fait de manière naturelle avec le passage par zéro du courant qui les traverse, ou bien un ou deux IGBTs ou RIGBT.

On peut aussi réaliser ce schéma avec des interrupteurs bidirectionnels bicommandables (à base de transistor ou de thyristor GTO), mais le terme cycloconvertisseur est réservé à ceux utilisant des thyristors.

Généralement, l'amplitude et la fréquence de la tension d'entrée sont fixes, alors que celles de la tension de sortie sont variables (mais ce n'est pas obligatoire).

Contrairement aux convertisseurs indirects (redresseurs-onduleurs), un cycloconvertisseur à thyristors ne peut fabriquer qu'une fréquence inférieure à celle de l'entrée. Cependant, la mise en place d'un convertisseur matriciel à "interrupteurs" évolués permet d'obtenir un gain entre 0 et l'infini (théorique), semblablement à un montage buck-boost.

Ce montage n'est plus que rarement utilisé, surtout à cause de la mauvaise qualité des formes d'ondes obtenues, sauf pour les particulièrement fortes puissances (quelques dizaines de mégawatts et au-delà), où son faible coût fait oublier ses inconvénients.

Par contre, l'utilisation de convertisseurs matriciels est en pleine expansion, surtout dans l'aéronautique du fait de la compacité du montage.


Il existe en fait deux sortes de convertisseurs matriciels (cycloconvertisseurs)  : les convertisseurs directs (matrice 3x3) et indirects qui comme pour les onduleurs classiques transforment l'alternatif en continu et le continu en alternatif.


Recherche sur Amazone (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Cycloconvertisseur.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 07/04/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu