Dépôt de couche mince

Le dépôt de couche mince est une technique qui sert à déposer une couche mince ou film mince de matériau sur un substrat ou sur des couches déposées antérieurement.



Catégories :

Micro-électronique - Électronique

Recherche sur Google Images :


Source image : blog.cfute.fr
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • L'étude du dépôt de couches minces de CdS par voie chimique en solution a été... dépôt ; Dépôt chimique ; Méthode en solution ; Couche mince ; Composé... (source : cat.inist)
  • Des couches minces organométallique pression à partir de zirconium tert des paramètres du procédé (p résultats montrent la dépendance ente dépôt ou encore... (source : laas)

Le dépôt de couche mince est une technique qui sert à déposer une couche mince ou film mince de matériau sur un substrat ou sur des couches déposées antérieurement. Le terme «mince» est relatif, mais la majorité des techniques de dépôts permettent d'atteindre une épaisseur de couche de quelques dizaines de nanomètres. Certains, comme l'épitaxie par jet moléculaire, permettent de déposer une seule couche atomique à la fois.

Cette technique est particulièrement utile pour créer des composés impossible à fabriquer par chimie en masse (procédés respectant les traditions, tels que la fonderie). On peut surtout citer dans la fabrication optique (pour des revêtements réfléchissants ou anti-reflet, par exemple), l'électronique (couches d'isolants, de semi-conducteurs et de conducteurs des circuits intégrés), l'emballage (feuilles de PET recouvertes d'aluminium), et l'art contemporain (voir surtout les travaux de Larry Bell). Des processus identiques sont quelquefois utilisés lorsque l'épaisseur n'est pas critique. C'est le cas, par exemple, de la purification du cuivre par galvanoplastie, et le dépôt de silicium et d'uranium enrichi par un processus comparable à une CVD, suite à un processus en phase gazeuse.

Les techniques de déposition se répartissent en deux grandes catégories, selon que le processus est principalement chimique ou physique.

Impossible à synthétiser ?

La thermodynamique fixe un certain nombre de règles quant à la possibilité de créer un composé cristallin. Ces règles passent pour être absolues et n'être entravées que lorsque "par chance", la cinétique amenant à la destruction du composé vers le composé stable est lente, laissant un répit temporaire.

Les films minces, eux, contestent à un certain nombre de reprises ces règles grâce une limitation : la quantité. Les règles s'appliquent sur des dimensions illimitées (ie le "bord" n'a pas d'effet sur la totalité). Les couches minces, elles, sont presque seulement en deux dimensions. Rendant ainsi une certaine flexibilité dans les résultats de synthèse.

Voici YBCO, un célèbre composé supraconducteur, les quasi-totalités des couches d'un circuit intégré, les traitement autonettoyant ou basse émissivité des verres de construction...

Recherche sur Amazone (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9p%C3%B4t_de_couche_mince.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 07/04/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu