Flot de conception

Lors de la conception des circuit intégrés, le nombre d'étape qui entrent en jeu est grand de par la complexité des fonctions qu'il doit assurer.



Catégories :

Micro-électronique - Électronique

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • des circuits intégrés : du dispositif au silicium. 5) FLOTS DE CONCEPTION «CIRCUIT»... 5.1 CONCEPTION D'UN ASIC A PARTIR D'UNE LIBRAIRIE DE CELLULES... La description comportementale définit la fonction du circuit sans... (source : lirmm)
  • intégrant la totalité des fonctions sur un ou deux circuits intégrés..... Figure 4.1 : Flot de conception. Figure 4.2 : Bibliothèques de cellules... (source : wwwensa.univ-oujda.ac)

Lors de la conception des circuit intégrés, le nombre d'étape qui entrent en jeu est grand de par la complexité des fonctions qu'il doit assurer.

Préparer le terrain

La première étape est avant tout l'élaboration du Design Kit. C'est un kit comprenant l'ensemble des informations relatives à la technologie en question :

Grâce à lui, les concepteurs peuvent créer les éléments dans les outils de CAD.

Les briques de base

Ce sont l'ensemble des pièces qui permettent aux outils de faire le lien entre une fonction, et son équivalent sur le silicium.

Les fondations

Un certain nombre de cellules élémentaires sont développées, pour apporter les fonctions élémentaires pour les étapes suivantes. On trouve par exemple :

La conception se fait au niveau des transistors, avec validations par simulations électriques.

La caractérisation

Quand les briques de base sont prêtes, elles ne sont cependant pas utilisables par des outils automatiques. Ces derniers étant nécessaires à cause de la taille des circuits actuels, il faut alors une étape de caractérisation pour préparer leur utilisation.

On obtient grâce à cela un modèle simplifié pour chaque cellule, servant à reproduire le comportement de la cellule au niveau transistor.

Les bibliothèques et IP

Généralement, une bibliothèque regroupe un ensemble de cellules sous forme des informations pour les outils automatiques. Cela inclut les briques de bases, mais également un certain nombre de cellules complexes, qui ont cependant besoin d'être développées au niveau transistor. C'est par exemple le cas des convertisseurs (analogiques/numériques), des PLL et de la plupart d'autres cellules.

Les IPs (de l'anglais Intellectual Properties) sont des cellules complexes qui sont développées dans un but précis, tel que par exemple les interfaces de gestion des protocoles standardisés ou des blocs capables d'effectuer des opération avancées (processeurs, codage/décodage, ... ).

Si les IPs peuvent être livrées sous formes de bibliothèques, celles qui ont une fonction purement numérique peuvent être livrées sous forme de RTL, à la charge de l'utilisateur de les faire passer dans le flot numérique.

La fonction

Un circuit est conçu pour remplir une ou plusieurs fonction, qui sont définies dans un cahier des charges. Alors débute la phase de conception du circuit lui-même, à l'aide du flot RTL-to-Gate.

Le RTL (Register Transfert Level)

Il s'agit de décrire et de valider le comportement du circuit en utilisant un langage de programmation adapté. Ce qu'on nomme RTL est le code source, qui décrit un comportement logique. Une phase de validation importante est effectuée à cause de la nature immuable du circuit intégré quand il est produit.

La synthèse

C'est la première étape qui rattache le circuit en cours de conception à la technologie, et la première aussi qui est automatisée. L'objectif de la synthèse est de prendre le RTL et d'aller chercher dans les bibliothèques de base les fonctions élémentaires qui la compose. On obtient alors une Netlist. Celle-ci sera utilisée ensuite par un outil de conception dans un flot, comme par exemple la DFT (design for test ) de Mentor Graphics.

Le placement et le routage

Cette étape nous rapproche cette fois de ce que sera le circuit final. Il s'agit d'effectuer les deux opérations suivantes :

On obtient à la fin une image de ce que sera le circuit sous la forme d'un GDS.

La validation

Un certain nombre de vérifications sont faites après le placement et routage pour s'assurer du bon fonctionnement du circuit quand il sera produit :

Si ce test est correct, le circuit est reconnu comme bon et il peut être envoyé en production.

L'implémentation physique

Les étapes précédentes ont apporté une image de comment devraient être dessinés les transitors, il faut désormais les graver dans le silicium.

Les masques

Le procédé utilisé étant essentiellement la photolithographie, il faut générer un certain nombre de masques. À partir du GDS, un masque est créé pour chaque layer, qui correspond à un niveau physique donné.

Les Wafers

Le silicium utilisé est en premier lieu rendu pur par cristallisation, puis découpé en tranches fines. Ce sont ces tranches qu'on nomme les Wafers et dans lesquelles sont gravés les transistors.

La gravure des transistors peut alors se faire par photolithographie tel que cela est décrit dans la page des circuits intégrés.

Test

La taille de gravure des transistors étant assez réduite, le procédé de fabrication est particulièrement sensible aux poussières ainsi qu'aux conditions de gravure. Le bon fonctionnement du circuit doit alors être testé. Cette opération est faite par le tri des plaques.

Recherche sur Amazon (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Flot_de_conception.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 07/04/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu