Galène

La galène est une espèce minérale composée de sulfure de plomb de formule PbS avec des traces : Ag;Bi;Se;Te;Cu;Zn;Cd;Fe;As;Sb;Mo;Au.



Catégories :

Sulfure (minéral) - Plomb (minéral) - Matériau semi-conducteur - Semi-conducteur - Micro-électronique - Électronique - Minerai

Définitions :

  • sulfure de plomb d'éclat gris argent. (source : cds64)
Galène
Catégorie II : sulfures et sulfosels
GalèneJoplinII.jpg

Galène, Joplin, Missouri USA (6, 3x6cm)
Général
Catégorie Minéral
Formule brute PbS
Numéro CAS 12179-39-4
Identification
Masse formulaire 239, 27 g/mol
Couleur variétés de gris, quelquefois terni
Classe cristalline et groupe d'espace Hexakisoctaédrique
Fm\bar{3}m
Système cristallin cubique
Réseau de Bravais centré F
Macle selon la loi du spinelle {111} et en lamelles sur {114}
Clivage parfait à {001}, {010}, {100}
Fracture subconchoïdale
Échelle de Mohs 2, 5
Éclat métallique
Propriétés optiques
Trait gris-noir
Autres propriétés
Densité 7, 4 - 7, 6
Caractères différentifs
Comportement chimique soluble dans l'HNO3
Magnétisme aucun
Radioactivité aucune
Principales variétés
Argentiferous Galena Auriferous Galena
Bismuthiferous Galena Johnstonite
Plumbeine Selenian Galena

La galène est une espèce minérale composée de sulfure de plomb de formule PbS avec des traces : Ag;Bi;Se;Te;Cu;Zn;Cd;Fe;As;Sb;Mo;Au. Ceci lui vaut une cohorte de variétés. Elle forme une série avec la clausthalite.

Etymologie

Du latin galena et du grec galene, «minerai de plomb». Elle fut citée par Pline dès 77.

Cristallographie

 unité cellulaire de la galène
unité cellulaire de la galène


Cristallochimie

La galène sert de chef de file à un groupe de minéraux.

Groupe de la galène

Minéraux ayant le même groupe d'espace
Fm\bar{3}m, la même structure isométrique de formule générique AX.

  • Altaite PbTe
  • Alabandite MnS
  • Borovskite Pd3SbTe4
  • Clausthalite PbSe
  • Crerarite (Pt, Pb) Bi3 (S, Se) 4-x (x∼0.7)
  • Galene PbS
  • Keilite! (Fe, Mn, Mg, Ca, Cr) S
  • Niningerite (Mg, Fe, Mn) S
  • Oldhamite (Ca, Mg, Fe) S

Gîtologie

La galène est le minerai de plomb le plus abondant.
Les gisements de galène contiennent fréquemment des quantités notables d'argent comme impuretés, et , par conséquent, ont longtemps constitué une source importante de ce métal. Leur exploitation est source de pollution de l'environnement et cause fréquente de saturnisme.

Elle est un des sulfures les plus communs dans les gîtes hydrothermaux, associée avec la pyrite, la chalcopyrite et la sphalérite (association dite «BPGC» : blende, pyrite, galène, chalcopyrite). Dans les gîtes plomb-zinc de basse température, elle est normalement associée avec la chalcopyrite, la sphalérite, la marcassite, la calcite, la dolomite et le quartz. Les genèses magmatique et sédimentaire sont bien plus rares.

Galerie

Synonymie

Le terme reconnu internationalement est Galena et non galène qui n'est qu'un synonyme francophone. [1]

Il existe pour ce minéral de nombreux synonymes[2]

Mélange, Variétés et Pseudomorphose

Mélange


Variétés


Pseudomorphose

Gisements remarquables

Il existe de nombreux gisements à travers le monde. On trouve des gisements de galène au Canada, en Allemagne, en Australie, en Belgique, en Côte d'Ivoire, en Écosse, en Espagne, aux États-Unis d'Amérique (Missouri, Illinois, Iowa, Kansas, Oklahoma, Colorado, Idaho, Utah, Montana et Wisconsin), en Gambie, en France, en Italie, au Mexique, en Roumanie et au Royaume-Uni (Gloucestershire).

Utilisation

La galène fut utilisée comme minerai de plomb dès l'Antiquité (au moins - 3000 av. J. -C. ) et comme teinture noire.
La galène est l'unique sulfure de plomb d'importance économique.

En 1874, Karl Ferdinand Braun découvrit les propriétés semiconductrices de la galène : le contact entre une pointe métallique et un cristal de galène peut former ce qu'on nomme actuellement une diode Schottky. En 1906, il utilisa cette propriété, donnant la possibilité la séparation du signal de la porteuse, pour concevoir un récepteur radio : le poste à galène. Cette découverte lui valut le prix Nobel de physique qu'il partagea avec Guglielmo Marconi en 1909 (cf. Histoire de la radio en Belgique).

Notes et références

  1. IMA/CNCMC List of mineral Names Compiled by Ernest H. Nickel & Monte c. Nichols
  2. «Index alphabétique de nomenclature minéralogique» BRGM
  3. The system of mineralogy of James Dwight Dana, Volume 1 Par James Dwight Dana, Edward Salisbury Dana, Charles Palache, Harry M. Berman, Clifford Frondel p. 203 1944
  4. Lectures on Mineralogy Par Thomas Egleston p146 2008
  5. Description méthodique d'une collection de minéraux du cabinet de M. D. R. D. L. Par Jean-Baptiste-Louis Romé de l'Isle p. 169 1773
  6. Tableau méthodique des espèces minérales, Volume 2 Par Jean André Henri Lucas, René Just Haüy p. 307 1813
  7. The Quarterly journal of the Geological Society of London, Volume 12 1856 P. 10
  8. Hintze C. 1930 : Handbuch der Mineralogie, Erster Band. Dritte Abteilung. Erste Hälfte. (... ) Herausgegeben aus von Gottlob Linck. Berlin und Leipzig.
  9. Konnikov, E. G., Meurer, W. P., Neruchev, S. S., Prasolov, E. M., Kislov, E. V., and Orsœv, D. A. (2000)  : Fluid regime of platinum group elements (PGE) and gold-bearing reef formation in the Dovyren mafic-ultramafic layered complex, eastern Siberia, Russia. Mineralium Deposita 35, 526-532.
  10. Palache, C., Berman, H., & Frondel, C. (1951), The System of Mineralogy of James Dwight Dana and Edward Salisbury Dana, Yale University 1837-1892, Volume II : 876, 986.
  11. The Mineralogical magazine and journal of the Mineralogical Society vol. 1 - 1877

Recherche sur Amazon (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Gal%C3%A8ne.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 07/04/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu